Un plan VĂ©lo ambitieux !


🚴‍♂️ Daniel Leca - Compiègne et son collectif P.A.C.T.E ont enjambé leur vélo et se sont réunis samedi dernier sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Compiègne.


🚴‍♂️🚴🏻🚴🏻‍♀️Avec plus d’une quarantaine de participants, ils ont sillonné la ville pour pointer du doigt les difficultés que rencontrent les cyclistes et les axes d’amélioration que Daniel Leca propose d’apporter en cas d’élection à la Mairie de Compiègne.


A vélo, ils sont allés de l’Hôtel de Ville à la gare, en passant par le Château, l’UTC et le pont Louis XV. Ils ont souhaité se mettre à la place d’un travailleur, d’un étudiant ou d’un lycéen en vélo, d’un touriste ou encore d’un consommateur des boutiques du centre-ville en vélo. Tous ces cyclistes rencontrent des difficultés à Compiègne : gros problèmes de sécurité, circulation impossible ou discontinue sur les principaux axes de la ville et difficulté à stationner son vélo de manière sûre et harmonieuse.


Daniel LECA et son collectif PACTE n’ont pas besoin de se forcer pour savoir quoi faire afin d’améliorer la situation. Nombreux sont ceux dans son équipe à utiliser quotidiennement ou hebdomadairement leur vélo. Avoir des futurs élus en vélo permet de savoir de quoi on parle.👍


🤝Après avoir été le seul candidat à avoir consulté en amont les interlocuteurs compiégnois promouvant la place du vélo en ville, Daniel Leca soutient les revendications portées par le collectif de lycéens, notamment du Lycée polyvalent Charles de Gaulle - Compiègne, et leur projet d’écomobilité.

Le collectif PACTE soutient également les revendications de l’association Au5v - Usagers du Vélo des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l'Oise, qui demande des liaisons cyclables continues et des parkings vélo proches des services publics ainsi que des commerces.





🔹Propositions :


🔸Changer en profondeur la vision actuelle en ce qui concerne le vélo : ne plus considérer le vélo comme un loisir mais comme un mode de déplacement à part entière, complémentaire des autres formes de mobilité.


🔸Mettre en place un schéma global relatif aux mobilités douces permettant de mettre en valeur les circulations piétonnes et vélos dans la ville et son agglomération, en y associant la population dans le cadre d’un grand débat public avec ateliers ouverts à tous les intéressés : scolaires, Universités, associations, entreprises, etc.

Ce schéma se composera : - D’un état des lieux précis partagé avec la population. - De la définition d’objectifs et de scénarios concernant la complémentarité des modes de circulation, incluant des propositions de plan de circulation, plan des mobilités douces incluant un plan des modes de déplacement du vélo dans la ville. La question des PMR sera transversale de l’étude conformément à la Loi et non respectée actuellement à Compiègne. - D’un important volet innovation permettant à notre ville d’être précurseur en la matière.


🔸Proposer dès juillet 2020 une programmation pluriannuelle des travaux permettant de rendre la ville de Compiègne accessible aux vélos en fonction de certaines priorités : mise en cohérence des pistes actuelles pour une vraie continuité des parcours, proposer un circuit d’accès aux principaux espaces névralgiques en ville (commerces, entreprises, gare, lieux d’enseignement, etc.), offrir une vision sur la durée du mandat.


🔸Dans le cadre de notre projet de requalification du quartier de la gare, nous ferons de la place du vélo et des mobilités douces une priorité. Aussi, plutôt qu’une très (trop ?) coûteuse passerelle estimée à près de 8 millions d’euros, nous privilégierons l’adjonction d’une passerelle piétonne, vélo et PMR sur l’actuel Pont Louis XV. Cette solution à haute qualité architecturale aura vocation à s’intégrer harmonieusement au paysage urbain, tout en facilitant les mobilités douces. De même, nous sécuriserons et rendrons accessible la traversée de l’actuel Pont de Soissons afin de davantage connecter le quartier de Bellicart au quartier de la Gare.


🔸Lancer immédiatement après l’élection un plan d’urgence de sécurisation des pistes existantes : élargissement lorsque cela est possible, éclairage, balisage, adaptation de certains parcours incohérents, suppression des points noirs en matière de sécurité, sécurisation des giratoires et de certains carrefours, etc.


🔸Réduire globalement la vitesse en ville et instaurer des zones 20 ou 30 dans les rues les plus dangereuses avec contrôle radar régulier.


🔸Adapter le mobilier urbain pour intégrer davantage de parkings à vélo partout où cela est nécessaire.


🔸Un meilleur fléchage et une communication renforcée autour des réseaux de pistes cyclables existantes et à venir pour en démocratiser l’usage.


🔸Lancer une journée sans voiture pour permettre aux Compiégnois ainsi qu’à tous les acteurs du centre-ville (commerçants, artistes, associations, habitants, etc.) de s’approprier l’espace public différemment.


#Ecomobilite #PACTE2020 #VéloEnVille #FUB #Vélo #Circulation#Compiègne2020 #Mobilitésdouces



Donnez votre avis sur nos propositions
Donnez-nous une notePlutôt mauvaisPas très bienBienTrès bienGénialDonnez-nous une note